Les playmobil s'en vont en guerre

Les playmobil s'en vont en guerre

Chapitre 02 - Les grenadiers à pied de la garde

Le 28 floréal an XII (18 mai 1804), Napoléon créa la Garde impériale. Il ne se contenta pas de changer le nom de son ancienne Garde consulaire, simple unité assurant la protection du gouvernement à l'intérieur, mais fit de sa garde un corps d'armée de tout premier ordre, d'un effectif double et totalement dévoué à sa personne.

 

De cette armée "à part", l'Empereur veilla toujours jalousement à ce que rien ne fût imprimé. Même le journal militaire officiel ne publia jamais une seule ligne sur la Garde impériale; ainsi, l'ennemi ne saurait par quels moyens le "petit caporal" s'attachait ces soldats d'élite.

 

Les guerres incessantes entraînèrent une augmentation constante des effectifs, particulièrement après le désastre de 1812. Forte de 9.775 hommes en 1804, la Garde impériale devait théoriquement compter 23.934 combattants en 1809 et, se développant sans cesse, atteindre 126.850 hommes en 1815. En fait, elle ne comptait que 17.498 soldats en janvier 1814 !

 

Les grenadiers à pied de la garde qui se taillèrent une gloire immortelle furent dispersés après Waterloo. Quelques uns prirent du service dans la Garde royale, d'autres s'expatrièrent en Turquie, en Grèce ou en Amérique.  La plupart rentrèrent chez eux, où ils durent subir avec plus ou moins de résignation les brimades et les vexations des autorités constituées.

(extrait de l'uniforme et les armes des soldats du premier Empire vol.II)



09/10/2014
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Loisirs créatifs pourraient vous intéresser