Les playmobil s'en vont en guerre

Les playmobil s'en vont en guerre

Chapitre 06 - La mort tragique du maréchal Lannes

Le 22 mai 1809, alors qu'il est sur le point de vaincre les Autrichiens près de Vienne à Aspern-Essling, il reçoit l'ordre de s'arrêter par suite d'une rupture de ravitaillement. Lors de cette courte accalmie, il se promène sur le champ de bataille avec son ami le général Pouzet qu'il connaît depuis seize ans; celui-ci est tué sous ses yeux, atteint à la tête par une balle perdue. Bouleversé, Lannes s'éloigne du cadavre et va alors s'asseoir sur une petite butte. Là, un petit boulet de trois livres, après avoir ricoché, vient le frapper à l'endroit où ses genoux sont croisés.

 

Sa rotule gauche est brisée, les os sont fracassés, les ligaments, déchirés et les tendons, coupés. L'artère poplitée est rompue. Quant à la jambe droite, elle a le jarret déchiré. Transporté sur une île du Danube, l'île de Lobau, il y est amputé de la jambe gauche par Dominique-Jean Larrey, le chirurgien de la Garde. Après quatre jours, où l'état du maréchal paraît satisfaisant, donnant à penser qu'il allait survivre à l'opération, Lannes est pris brutalement de fièvres et de délires. Son état s'aggrave et aucun des médecins présents, Larrey, Yvan, Paulet et Lannefranque, ne peut le sauver de la gangrène qui s'est déclarée. Le 29 mai, Napoléon, extrêmement affecté, restera une demi-heure au chevet de son ami. Jean Lannes meurt dans la nuit du 30 au 31 mai, à cinq heures quarante-cinq. Son corps est inhumé au Panthéon. Sa veuve, dame d'honneur de l'impératrice Marie-Louise, refusera tout nouveau mariage.

(extrait de Wikipédia)

 

SAM_1326.JPG

Lannes à la tête de ses troupes à Essling (inspiré de la gravure du même nom par Jean-Charles Nicaise Perrin).



31/12/2014
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Loisirs créatifs pourraient vous intéresser