Les playmobil s'en vont en guerre

Les playmobil s'en vont en guerre

Chapitre 29 - Les dragons

En 1805, en Allemagne, les dragons avaient profondément déçu l'Empereur : ils ne savaient combattre convenablement ni à cheval ni à pied. Leurs défaillances étaient dues à des officiers qui, par désir de briller, avaient inconsidérément compliqué les exercices, et cela n'avait produit sur le terrain que désordre et confusion. Toutefois, à Wertingen, le 8 octobre, les dragons se rachetèrent brillamment : ils conquirent pied à pied toutes les maisons du village, préludant ainsi à la prise d'Augsbourg. Napoléon en fut tellement impressionné qu'il admit, l'année suivante, un régiment de dragons dans sa fameuse Garde.

L'uniforme n'avait guère changé depuis 1791 : habit de drap vert foncé, vestes et culottes blanches. Le casque à cimier, en cuivre, était garni d'un turban en peau de veau marin et surmonté d'une crinière noire.

Envoyés en Espagne où ils s'achevèrent de s'aguerrir, les dragons acquirent une telle réputation que leur rappel en France, lors des désastres de 1814, fut considéré comme le dernier espoir de salut. A Nangis et à Provins, l'impétuosité de leurs charges fit reculer l'envahisseur, mais leurs efforts héroïques ne purent détourner la marche inexorable du Destin.

(extrait de l'uniforme et les armes des soldats du premier Empire vol.I)

 

dragon.jpg

Au premier plan, dragon du 4ème régiment.



27/12/2016
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Loisirs créatifs pourraient vous intéresser